Mahābhārata Livre 3 - Vāna Parva
La saga du sage Agastya
Section CIII

Les célestes dirent: " Par ta bienveillance, les êtres nés des quatre espèces se multiplient. Ils cherchent par des offrandes faites aux dieux et aux noms de leurs ancêtres à s'attirer la faveur des hôtes des cieux et, sous ta protection et libres de tout ennui, vivent en dépendant les uns des autres et se multiplient. Maintenant un péril s'est abattu sur cette population. Nous ne savons pas par qui sont tués les brahmins pendant la nuit. Si les brahmins sont détruits, la terre elle-même subira sa destruction, et si la terre touche à sa fin, les cieux cesseront aussi d'exister. O Toi aux bras puissants, O Seigneur de l'univers, nous te supplions pour que tous les mondes, protégés par Toi, n'arrivent pas à leur fin, pour ton plaisir.
Vishnu dit: "Vous les dieux! La raison de la destruction des êtres nés m'est connue et je vais vous la dire. Ecoutez avec l'esprit libre de spéculations. Il existe une armée extrêmement féroce connue sous le nom de Kālakeyas. Sous les ordres de Vritra, ils dévastaient l'univers, et quand ils virent que Vritra était tué par Indra, le perspicace aux mille yeux, pour préserver leur vie ils entrèrent dans l'océan, le domaine de Varuna. Ayant pénétré dans cet océan abondant en requins et crocodiles, ils ont entrepris de tuer pendant la nuit les saints hommes avec pour propos d'exterminer la population. Mais ils ne peuvent être atteints comme ils ont trouvé refuge dans l'océan. Vous devez par conséquent trouver un moyen d'assécher l'océan. Qui à part Agastya est capable d'assécher l'océan? Sans ce moyen, ceux-là ne peuvent être attaqués."
Sur ces paroles de Vishnu, les dieux demandèrent la permission de Brahmā, qui vit dans la meilleure des sphères (appelée Brahmāloka, le paradis de Brahmā, auquel n'ont accès que ceux qui sont vraiment sages), et se mirent en quête de l'ermitage d'Agastya. Là ils virent Agastya à la grande âme, le fils de Varuna, à l'allure resplendissante, qui était servi par des saints, tout comme Brahmā est servi par des dieux. S'approchant de lui, ils s'adressèrent au fils de Mitra et Varuna dans son ermitage, magnanime et inébranlable, semblable à l'incarnation des œuvres pieuses rassemblées, et ils le flattèrent en récitant ses hauts faits. Les dieux dirent: "Tu fus anciennement le refuge des dieux quand ils étaient opprimés par Nahusha (père de Yayāti). Cette épine du monde, tu l'as jeté en bas de son trône des cieux. La plus grande des montagnes, Vindhya, commença soudain à augmenter sa taille par compétition avec le soleil parce qu'elle était courroucée. Mais il a cessé de croître (comme il a été dit les montagnes sont souvent du genre masculin), n'osant pas désobéir à ton ordre. Quand l'obscurité couvrit le monde et que les êtres nés étaient harcelés par la mort, elles accédèrent à une extrême sécurité parce qu'elles t'avaient obtenu comme protecteur. Chaque fois que nous sommes en proie à un péril, la révérence envers toi est toujours notre refuge. C'est pourquoi nous sollicitons une grâce de ta part, grâce que tu n'as jamais manqué d'accorder quand tu étais sollicité."