Mahābhārata Livre 3 - Vāna Parva
La saga du sage Agastya
Section CV Où le sage Agastya avale l'océan

Ce saint béni, le fils de Varuna, dit aux dieux et saints assemblés lorsqu'il eut atteint l'océan: "Pour sûr je vais boire l'océan, ce domaine du dieu des eaux. Préparez-vous rapidement à ce qu'il vous incombe de faire (ensuite)." Ayant dit ces quelques mots, l'inébranlable fils de Mitra et Varuna, cruellement commença à boire l'océan tandis que tous les mondes l'observaient.
Le mot kruddha signifie aussi bien en colère, que féroce ou cruel et c'est bien à une agression que se livre Agastya. Qualifions donc l'imperturbable Agastya de cruel. Cela dit en passant, c'est le domaine de son père Varuna qu'il est en train de boire. Mais je ne pense pas qu'il faille y voir un symbole.
Alors les dieux avec Indra furent saisis d'un grand étonnement en voyant comment l'océan était bu et ils lui rendirent hommage avec des paroles de louanges: "Tu es notre protecteur et la providence des hommes personnifiée, et le créateur des mondes. Par ta grâce, l'univers et ses dieux pourront sans doute être sauvés de la dévastation." Le magnanime, glorifié par les dieux, tandis que des instruments et choristes célestes jouaient tout autour et que des fleurs étaient versées sur lui (depuis les cieux), rendit le vaste océan dénué d'eau. Voyant le large océan vide d'eau, les dieux étaient extrêmement joyeux. Saisissant des armes de choix provenant des forges célestes, ils descendirent tuer les démons avec le cœur plein de courage. Ces derniers, (en dépit de leur) à la grande force et grande vitesse et rugissant très fort, assaillis par les dieux magnanimes, furent incapables de résister aux valeureux et rapides résidents des sphères célestes, O descendant de Bhārata. Ces démons, attaqués par les dieux, poursuivirent leur terrible combat quelque temps en hurlant fort. Ils avaient en premier lieu été brûlés par la force des austérités exécutées par les saints qui avaient affermi leur self (l'âme des brahmins qu'ils avaient mangés). Aussi, les démons, bien qu'ils fissent de leur mieux, furent finalement massacrés par les dieux. Portant des broches d'or, des boucles d'oreilles et des bracelets sur leurs personnes, les démons étaient beaux en vérité lorsqu'ils furent abattus, comme des arbres palashas en pleine floraison. (Cet arbre est aussi appelé flamme de la forêt en raison de ses fleurs rouges et il n'est pas coupé car il a un caractère sacré, comme les banians et pipals.) Puis, O meilleur des hommes, les quelques survivants de la race des Kālakeyas, qui avaient déchiré la déesse terre, trouvèrent refuge au fond des régions inférieures. Les dieux, quand ils virent que les démons étaient tués, glorifièrent le puissant saint par divers discours et dirent les mots suivants: "O toi aux bras puissants, par ta grâce les hommes ont acquis une puissante bénédiction et les Kālakeyas à la force impitoyable ont été tués par ton pouvoir, O créateur des êtres. Remplis maintenant l'océan, O puissant, régurgite l'eau que tu as bue." Ainsi adressé, le saint béni et puissant répondit: "Cette eau, en vérité, je l'ai digérée. Vous devrez penser à un autre expédient si vous désirez vous efforcer de remplir l'océan." Entendant ce discours du saint à l'âme mature, les dieux assemblés furent frappés d'émerveillement et de tristesse, O grand roi. Puis, s'étant dit adieu les uns les autres et inclinés devant le puissant saint, tous les êtres nés allèrent leurs chemins. Les dieux avec Vishnu vinrent trouver Brahmā. Après s'être consultés en vue de remplir l'océan ils parlèrent en joignant les mains.
Alors qu'ils étaient rassemblés, Brahmā, l'Aïeul des hommes dit: "Allez, vous les dieux, où bon vous semble ou là où vous conduit votre désir, car cela demandera un long laps de temps avant que l'océan retrouve son état habituel. L'occasion en sera fournie par la lignée mâle de la famille du grand roi Bhagīratha." Sur ces paroles de l'Aïeul, tous les plus grands dieux allèrent leur chemin en attendant ce jour.