Mahābhārata Livre 3 - Vāna Parva
Histoire de Nala et Damayantī
Section LIV

O Bhārata, après avoir entendu ces mots du cygne, Damayantī perdit la paix de l'esprit à cause de Nala. Elle poussait de fréquents soupirs et était emplie d'anxiété; elle devint mélancolique, mince et pâle. Son cœur étant sous l'emprise du dieu de l'amour, elle perdit ses couleurs et, avec ses yeux continuellement levés vers le ciel, son air perdu dans ses rêves, elle semblait démente. Elle perdit le goût des lits, des sièges et objets de plaisir, cessa de s'allonger le jour comme la nuit, ne faisant que pleurer et s'exclamer "Oh! Hélas!" La voyant tombée en cette condition, ses servantes rendirent compte de son mal au seigneur de Vidarbha à mots couverts. Le roi Bhīma, en entendant ce rapport des servantes de Damayantī, considérait le problème de sa fille avec sérieux. Il se demandait: "Pourquoi ma fille est-elle si malade à présent?" Le roi se fit la réflexion que sa fille avait atteint la puberté et qu'il fallait procéder à son "svayamvara". O très haut, ce monarque invita tous les rois de la terre et leur dit: "Vous héros, sachez que le svayamvara de Damayantī va avoir lieu." Tous ces rois, accueillant favorablement le message de Bhīma, vinrent lui rendre visite, emplissant la terre du fracas de leurs chars, barrissement de leurs éléphants, hennissement de leurs chevaux, et accompagnés de leurs bataillons au bel aspect avec leurs ornements et guirlandes gracieuses. Le puissant roi Bhīma présenta ses respects à tous ces illustres monarques. Puis ayant été dûment honorés ils prirent leurs quartiers chez lui.
A ce moment-là, ces meilleurs des rishis à la grande splendeur, dotés d'une grande sagesse et ayant prononcés de grands vœux, à savoir Nārada et Parvata, arrivèrent au hasard de leurs pérégrinations au royaume d'Indra et entrèrent dans la demeure du seigneur des immortels, où ils furent honorés comme il se doit. Maghavan, après les avoir vénérés révérencieusement s'enquit de leur quiétude et de leur bien-être sous tous rapports. Nārada lui dit: "O seigneur, O divin, la paix veille sur nous sous tous rapports et aussi, O Maghavan, sur tous les rois du monde entier."
Sur ces mots de Nārada, celui qui réduisit en servitude Vala et Vritra (Indra) dit: "Pour ces chefs vertueux de la terre qui combattent en renonçant volontiers à la vie et qui trouvent la mort par les armes quand leur temps est venu sans fuir le champ de bataille, ce royaume est le lieu de résidence satisfaisant tous leurs désirs pour toujours au même titre que pour moi. Où sont-ils tous ces héros kshatriyas? Je ne les vois pas venir à moi. Où sont donc mes hôtes favoris?" Ainsi interpellé par Shakra, Nārada répondit: "Ecoute, O seigneur, pourquoi tu ne vois pas ici ces rois. Le souverain des Vidarbhas a une fille, la célèbre Damayantī. Sa beauté transcende celle de toutes les femmes de la terre. Son svayamvara, O Shakra, aura lieu sous peu et tous les rois et princes s'y sont rendus, venant de toutes les directions. Tous ces seigneurs de la terre désirent avidement obtenir cette perle, O asservisseur de Vala et Vritra." Tandis qu'ils parlaient ainsi, cette élite des immortels, les lokapālas dont Agni, apparurent devant le seigneur des cieux. Entendant ces paroles de haut intérêt prononcées par Nārada, ils s'exclamèrent aussitôt avec ravissement: "Nous irons aussi là-bas." O puissant monarque, ils se mirent donc en route sur leurs véhicules respectifs et accompagnés de leurs suites pour le pays des Vidarbhas, tout comme les rois. O fils de Kuntī, le roi Nala lui aussi, cette grande âme, entendant parler de cette réunion de rois, se mit en route avec le cœur en fête, plein d'amour pour Damayantī. Il se trouva que les dieux sur leur chemin vers la terre virent Nala. La beauté de son physique égalait celle du dieu du désir. En le voyant resplendissant comme le soleil, les lokapālas furent remplis d'étonnement par cette beauté et abandonnèrent leurs projets. Laissant leurs chars dans le ciel, ces habitants du paradis descendirent de la voûte céleste et adressèrent la parole au roi des Nishadhas: "O toi le plus grand parmi les monarques gouvernant les Nishadhas, O Nala, tu vénères la vérité. Aussi aide-nous en devenant notre messager, O meilleur des hommes."
Agni n'est pas un lokapāla puisqu'il ne préside pas à une sphère mais à un principe, tandis qu'Indra est, avec Varuna et Yama, l'un des lokapālas. Le Mahābhārata manque souvent de rigueur dans son vocabulaire.