Mahābhārata Livre 3 - Vāna Parva
Histoire de Nala et Damayantī
Section LV

O Bhārata, Nala engagea sa parole envers les hôtes célestes en disant: "Je le ferai". Puis, s'approchant d'eux avec les mains jointes, il leur demanda: "Qui êtes-vous? Qui donc désire que je sois son messager et qu'aurai-je à faire? Dites-le-moi clairement." Quand le roi des Nishadhas se fut exprimé en ces mots, Maghavan répondit: "Sache que nous sommes des immortels descendus sur terre pour le bien de Damayantī. Je suis Indra, celui-ci est Agni, cet autre le seigneur des eaux et celui-là est Yama, le destructeur des corps des mortels. Informe Damayantī de notre arrivée en lui disant: Les gardiens des mondes (lokapālas), le grand Indra et les autres, sont en chemin pour assister à cette assemblée. Les dieux Shakra, Agni, Varuna et Yama désirent obtenir ta main. Choisis l'un d'entre eux pour ton seigneur." Nala répondit à ces paroles de Shakra avec les mains jointes: "Je suis venu avec le même projet, aussi je ne peux être ton messager. Comment une personne qui est sous l'emprise de l'amour pourrait-elle se contraindre à parler à une dame en faveur d'une autre? Dieux épargnez-moi cela." Pourtant les dieux lui dirent: " O chef des Nishadhas, tu t'es engagé en premier en promettant de le faire. Comment pourrais-tu agir autrement maintenant? Explique-nous cela chef des Nishadhas."
Ayant entendu ce que les dieux avaient à lui dire, le chef des Nishadhas parla à nouveau en ces termes: "Ces demeures sont bien gardées. (Il parle des quartiers de résidence des dames dans le palais.) Comment pourrais-je y entrer." Indra lui dit: "Tu le pourras." Lui ayant répondu "ainsi soit-il", Nala s'en alla vers le palais de Damayantī. Arrivant là-bas, il contempla la fille du roi de Vidarbha entourée de ses servantes, éclatante de beauté, aux traits d'une symétrie parfaite et aux membres extrêmement délicats, à la taille mince et aux beaux yeux. Sa splendeur faisait de l'ombre à la lune. En admirant cette dame au doux sourire, son amour pour elle ne fit qu'augmenter mais il refréna sa passion pour tenir sa parole. De leur côté, ces femmes supérieures jaillirent de leurs sièges avec étonnement à la vue de Naishadha, sous l'effet de son rayonnement. (Naishadha est celui de Nishadha, comme Bhārata est celui de Bharata.) Emerveillées elles louèrent Nala avec la joie au cœur. Sans rien dire, elles lui rendirent hommage mentalement: "Oh, quelle beauté! Et quelle douceur émane de cette grande âme! Qui est-il? Quelque dieu ou yaksha ou gandharva?" Ces femmes de la plus haute qualité, rendues confuses par la splendeur de Nala et sa timidité, n'osèrent lui adresser la parole. Damayantī, bien que frappée elle aussi d'étonnement, s'adressa en souriant au guerrier Nala qui lui renvoya son sourire: "Qu'es-tu, O toi aux traits sans défauts, venu ici pour éveiller mon amour? O héros à la forme céleste et sans faute qui es venu ici, je suis impatiente de savoir qui tu es. Et pourquoi es-tu venu? Et comment se fait-il que tu aies pu accéder jusqu'ici sans être découvert alors que mes appartements sont bien gardés et les ordres du roi très stricts." Nala répondit à ces paroles de la fille du roi des Vidarbhas: "O sublime dame, apprends que mon nom est Nala. Je suis venu à titre de messager des dieux. Shakra, Agni, Varuna et Yama désirent t'obtenir. Belle dame, il t'appartient de choisir l'un d'entre eux comme seigneur. C'est par leur pouvoir que j'ai pu pénétrer jusqu'ici s'en être aperçu et pour cette raison que personne ne m'a vu ni ne s'est opposé à mon entrée. O douce dame, j'ai été envoyé par les plus grands parmi les dieux dans ce but. Sur ce, O fortunée, fais comme il te plaira."